PEA (Plan épargne action)

À côté du contrat de capitalisation et de l’assurance vie, le PEA (plan épargne action) est l’une des enveloppes fiscales à destination des particuliers permettant de se constituer un portefeuille d’actions européennes et notamment d’investir en bourse. Soumis à des règles de fonctionnement et un régime fiscal spécifique, le PEA est un instrument incontournable pour la mise en place d’une stratégie patrimoniale cohérente. Comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages ? Comment l’utiliser dans votre stratégie d’investissement ?

Sommaire

Qu’est-ce que le PEA (plan épargne action) ?

Le PEA est l'un des outils de gestion de patrimoine préféré des français ! Lorsqu'on en parle, on fait communément référence au PEA bancaire, mais il existe aussi d’autres PEA dont le fonctionnement est relativement similaire :

  • le PEA PME pour constituer un portefeuille d’actions de PME européennes
  • le PEA jeune pour un public dont l’âge est compris entre 18 et 25 ans
  • le PEA assurance ouvert auprès d’une compagnie d’assurance

Le PEA bancaire classique

Le PEA bancaire est certainement le PEA le plus répandu. Ouvert auprès d’une banque, il permet d’acheter des actions européennes ou des fonds comme les ETF constitués à 75 % minimum d’actions européennes dans un cadre fiscal avantageux.

Le plafond de versement d’un PEA bancaire est fixé à 150 000 euros. Pour autant, dans la pratique, sa capitalisation peut dépasser 150 000 euros en raison de la valorisation des actifs détenus en son sein.

Le PEA assurance

Le PEA assurance est similaire en beaucoup de points au PEA bancaire à la différence qu’il est ouvert auprès d’une compagnie d’assurance. Cette caractéristique entraîne quelques différences factuelles : le plus souvent les assureurs vont proposer des paniers d’actions (fonds d’investissement) là où le PEA bancaire sera plutôt utilisé pour l’acquisition de titres vifs (actions de sociétés cotées). Si vous vous demandez où placer votre argent, les deux supports feront l'affaire !

Dans tous les cas, que ce soit en termes de fiscalité ou de règles de fonctionnement, le PEA assurance est similaire au PEA bancaire.

Le PEA jeune

Introduit par la loi PACTE depuis mai 2019, le PEA jeune est un plan épargne action à destination des personnes de 18-25 ans rattachées au foyer fiscal de leur parent. En effet, il n’est pas possible d’ouvrir plus de 2 PEA classiques par foyer fiscal, empêchant ainsi les enfants rattachés fiscalement d’en ouvrir un.

Le PEA jeune répond alors à cette problématique en proposant une enveloppe fiscale qui permet d'investir en bourse et similaire au PEA classique avec un plafond de versement réduit à 20 000 euros.

Le PEA PME

Le PEA PME est le pendant du PEA classique dédié à la détention de titre de PME (petites et moyennes entreprises) et de TPE (très petites entreprises) européennes. Il est donc fait pour prendre du risque, et non placer son épargne de précaution. Son fonctionnement et sa fiscalité sont les mêmes que pour le PEA classique.

La seule différence réside dans son plafond de versement limité à 75 000 euros pour le PEA PME en sachant que rien n’empêche de détenir des actions de PME dans un PEA classique. Autrement dit, le plafond global de versement pour l'acquisition d’actions de PME européennes est de 225 000 euros.

Notice Finary

L’avis de Finary

Il est possible de cumuler PEA PME et PEA classique sous réserve de respecter un plafond total de versement de 225 000 euros. Le PEA PME est un instrument idéal pour réaliser des petites opérations de Private Equity, notamment dans des start-up (mais pas via des BSPCE) ou pour y loger les titres de son entreprise nouvellement créée.

Suivez votre PEA et l'ensemble de votre patrimoine sur Finary

Je découvre (gratuit)

Comment fonctionne le PEA ?

Qu’il soit PME, jeune ou assurance, le plan épargne action fonctionne comme un portefeuille financier où l’épargnant peut en son sein choisir de détenir les actions ou parts de fonds de son choix (à condition de respecter les critères d'éligibilités). L’avantage majeur du PEA réside dans l’avantage fiscal acquis à partir de la 5e année. De plus, les conditions de retrait d’un PEA sont réglementées de sorte que tout retrait intervenant avant la 5e année de détention entraîne la fermeture du PEA.

Le PEA est donc une solution d’épargne à moyen et long terme.

PEA espèces et compte PEA : peut-on faire des arbitrages au sein d’un PEA ?

Pour autant, il est possible d'effectuer des arbitrages au sein d’un PEA (c'est-à-dire acheter et revendre des titres financiers). En effet, le PEA est composé de deux compartiments :

  • un compte PEA espèces constitués des liquidités de l’épargnant
  • le compte “portefeuille financier” constitué des titres détenus par l’épargnant.

Vous pouvez alors décider de revendre certaines actions pour en acheter d’autres en faisant transiter les liquidités par votre compte PEA espèces sans entraîner la fermeture du plan ni l'exigibilité de l’impôt sur les éventuelles plus-values et dividendes.

Quelle fiscalité pour le PEA ?

Concernant la fiscalité, le PEA est certainement l’enveloppe la plus intéressante fiscalement. Il faut retenir deux temporalités clés :

  • les retraits effectués avant 5 ans : les plus-values et dividendes sont soumis à la flat tax de 30 % (sauf si vous optez pour les tranches marginales de l’impôt)
  • les retraits effectués après 5 ans : les plus-values et dividendes perçus sont exonérés d’impôt sur le revenu. Ils sont seulement soumis aux prélèvements sociaux de 17,2 %.

À noter que tant que vous n’effectuez aucun retrait d’argent de votre PEA vers votre compte courant (par exemple), vous n’avez pas d’impôts à payer.

Notice Finary

L’avis de Finary

Le PEA est donc un plan d’épargne à ouvrir le plus tôt possible pour commencer à faire courir le délai de 5 ans. À compter de la 5e année, vous pourrez alors réaliser la grande majorité de vos investissements sur des actions européennes pour défiscaliser vos gains.

Suivez vos investissements actions en temps réel avec Finary

Je découvre (gratuit)

Quels sont les frais du PEA ?

Les frais associés aux PEA peuvent être de diverses natures et varier selon l’organisme auprès duquel il a été souscrit. Pour vous aider à comparer les PEA entre eux, voici une liste des frais auxquels vous pouvez être confrontés.

Frais PEAEstimation des fraisCommentaire
Frais d’ouverture10 € maximumDepuis le 1er juillet 2020, ces frais sont plafonnés. Ils correspondent à l’ouverture du PEA.
Frais de courtage0,5 % à 1,2 %Les frais de courtage correspondent à la commission prélevée lors d’une transaction réalisée au sein du PEA.
Frais de gestion (frais de garde)0,4 % maximum de la valeur des titres détenusUne majoration de 5 euros par ligne de titre détenu peut être pratiquée ou 25 euros si le titre n’est pas admis à la négociation sur un marché réglementé.
Frais de transfert et de clôture150 euros maximumLe transfert ou la clôture du plan peut entraîner des frais dans la limite de 150 euros.

À noter que depuis le 1er juillet 2020, les frais du PEA sont légalement plafonnés. Ainsi, pour vous donner un ordre de grandeur, pour 1 000 euros investis dans des actions cotées via un PEA, votre banque ou assureur pourra vous facturer jusqu’à 9 euros de frais annuels (hors frais de courtage et de transfert/cloture).

Quels sont les produits financiers à placer dans le PEA ?

Le PEA n’est pas un placement en tant que tel, mais une enveloppe fiscale vous permettant de placer votre argent. Il faudra donc bien choisir vos investissements pour maximiser les rendements de votre PEA. Bien que le choix des actifs du PEA se restreint aux seules actions européennes, vous avez néanmoins de nombreuses possibilités d’investissements.

Les actions d’entreprises européennes

La plupart du temps, le PEA est utilisé pour acheter des actions du CAC40 ou de l’indice EURO STOXX 50, autrement dit des actions cotées de grandes sociétés européennes ("large cap"). Bien que volatiles, ces titres sont considérés comme des valeurs sûres sur le long terme. Avec une belle liquidité en raison des volumes de transaction, vous prenez peu de risque à diversifier vos placements autour des big cap européennes si votre horizon de placement est supérieur à 5 ans.

Suivez la performance de vos investissements avec Finary

Je découvre (gratuit)

Les ETF compatibles avec le PEA

Si vous ne souhaitez pas investir dans des titres “vifs” et bénéficier d’une plus forte diversification tout en minimisant les frais de gestion, vous pouvez vous orienter vers des ETF (ou tracker). En effet, de nombreux ETF sont éligibles aux PEA grâce notamment à la réplication synthétique.

Cette méthode consiste pour le gestionnaire d’ETF d’acheter un pool d’actifs compatibles avec le PEA (75 % d’actions européennes) puis de souscrire un swap (échange) avec une contrepartie (une banque par exemple) pour échanger la performance des actions détenues avec un autre panier d’actifs qui n’est pas obligatoirement composé d’actions européennes. Autrement dit, avec les ETF, vous pouvez "échapper" à l’obligation d’investir dans des actions européennes et diversifier votre portefeuille comme bon vous semble.

Dès lors, de nombreux ETF peuvent être compatibles avec le PEA dont notamment :

Si vous cherchez des ETF éligibles, vous pouvez aussi consulter notre sélection d’ETF compatibles avec le PEA.

Moneytime

La Newsletter qui parle d’investissements sans tabous. Recevez des cas concrets directement dans votre inbox.

Je m’inscris gratuitement

Les actions de start-up et de PME avec le PEA PME

Si vous comptez réaliser des opérations de Private Equity, financer des start-up ou développer votre propre entreprise, le PEA PME est un candidat idéal pour compléter votre PEA classique. Avec son plafond de 75 000 euros dédiés, il vous permet de maximiser l’utilisation de votre PEA en augmentant le seuil global à 225 000 euros.

De plus, les plus-values sur les actions de PME et de start-up pouvant être très importantes, l'exonération d’impôt sur le revenu du PEA peut être considérée comme une niche fiscale particulièrement avantageuse.

Comment inclure le PEA dans sa stratégie patrimoniale ?

En ce qu’il est en principe utilisé uniquement pour détenir des actions européennes, le PEA ne peut constituer à lui seul l’unique enveloppe fiscale de votre patrimoine financier. En effet, son nombre restreint de titres éligibles ne permet pas d’assurer une diversification géographique suffisante. De plus, les actions restent des actifs financiers considérés comme risqués de sorte qu’il faudra opter pour une détention longue durée pour lisser les effets de la volatilité.

Ainsi, le PEA vient souvent en complément d’une assurance vie fonds euros afin de moduler le risque de votre patrimoine financier. La proportion du fonds euros varient selon votre aversion au risque et votre horizon de placement.

Ceci dit, la démocratisation des ETF compatibles avec le PEA permet de bénéficier d’une plus grande gamme d’actifs et ainsi bénéficier d’une diversification suffisante. De l’immobilier en passant par les titres obligataires, vous pouvez vous constituer un portefeuille dynamique en achetant une large gamme d’ETF synthétique.

Questions fréquentes sur le PEA