ETF

Sommaire

Qu’est-ce qu’un ETF ?

ETF : définition

Ce sont des instruments financiers qui répliquent l'évolution d'un indice boursier (CAC 40, Nasdaq, SP500), ou d’une matière première (via un ETF matière première). Concrètement, ces fonds (aussi appelés trackers) investissent sur la totalité des valeurs qu’ils représentent afin de faire et agrègent la performance de ces dernières pour en sortir la performance du fond en lui-même. Les ETF bourse, comme les actions, portent un numéro identifiant international (ISIN) unique qui permet de les différencier. En effet, plusieurs trackers peuvent avoir un nom similaire, mais ils auront un seul identifiant ISIN, plus simple pour les différencier. Ces fonds sont des produits réglementés dont la gestion est encadrée par l'autorité des marchés financiers française (AMF).

Investir en bourse sur des ETF est ce qu’on appelle un investissement passif. En effet, vous suivez l'évolution d’un indice dans sa globalité au lieu d’investir sur une ou plusieurs entreprises. Vous pouvez ainsi investir sur un ETF CAC 40 et bénéficier de la performance de l’ensemble des actions françaises.

Les différents types d’ETF

Il existe différents types de trackers, qui vont surtout se différencier sur la façon de prendre en compte les dividendes, ou bien sur le type d’actions qu’ils comportent, et donc l’indice de référence qu’ils vont répliquer. Il est donc important de pouvoir les différencier afin de faire votre choix avant de faire un investissement ETF. Rappelons que tous ces fonds sont des instruments côtés en continu sur différentes bourses comme Euronext Paris ou le New York Stock Exchange.

Une manière de différencier les trackers se base sur la façon dont ces derniers traitent les dividendes perçus des entreprises sur lesquels ils investissent, on distingue deux types de gestion des dividendes :

ETF capitalisant

Lorsque le fonds reçoit les dividendes, il les réinvestit directement en rachetant des actifs dans le respect des règles du fonds. Exemple, si vous avez investi sur un ETF CAC 40, les dividendes reçus seront réinvestis sur des actions d’entreprises du CAC 40.

ETF distribuant

Lorsque le fonds reçoit les dividendes, il les met de côté, puis les verse aux investisseurs du fonds sur une base généralement trimestrielle ou annuelle.

La grande différence entre ces deux types de trackers réside sur la taxation sur les dividendes. En effet, en investissant sur un ETF distribuant, il vous faudra passer des ordres pour réinvestir les dividendes, quand cette action sera automatique avec un ETF capitalisant, ce qui vous permettra de bénéficier sans efforts du phénomène des intérêts composés, mais dans les deux cas, les dividendes vous reviennent.

Une autre façon de faire le tri entre ces fonds est d'analyser l’indice qu’ils répliquent :

ETF Obligataire

Vous pouvez ainsi choisir d’investir sur un ETF obligataire, qui va regrouper des obligations d’Etat, d’entreprise, de grande qualité (IG) ou à haut rendement (high yield). Un exemple d’ETF obligataire est l’ETF AMUNDI INDEX US CORP SRI - UCITS ETF DR © qui permet d’investir sur des obligations d'entreprises IG, libellées en dollar US.

ETF Sectoriel

Les fonds sectoriels reproduisent l’indice de référence d’une industrie donnée. Vous pouvez ainsi choisir d’investir dans un dans l'industrie automobiles via un ETF automobile ou encore dans l'immobilier via un ETF immobilier. Un exemple d’ETF sectoriel est l’ETF Amundi ETF MSCI Europe Healthcare UCITS ETF EUR (C), qui investit dans des actions d’entreprises européennes liées au secteur de la santé (laboratoire pharmacatiques, opérateurs d'EHPAD, hôpitaux...).

ETF Géographique

Vous pouvez également investir sur des ETF géographiques qui reproduisent l’indice boursier d’un pays, d’un continent, voire même du monde entier. Cette catégorie d'instruments financiers est la plus répandue sur le marché, de par les possibilités intéressantes de diversification qu’elle propose, mais aussi de par la facilité d’investissement qu’elle représente. En effet, il est par exemple possible d’investir sur des actions du monde entier en passant par un seul tracker, comme par exemple l’ETF Amundi MSCI World UCITS (aussi appelé ETF World) qui se base sur la performance des actions d’entreprises présentes dans plus de 23 pays.

Les fonds géographiques vous permettent de définir vous même la granularité de votre investissement en vous proposant plusieurs niveaux d’investissement possibles. Vous pouvez choisir d’investir sur un indice monde comme nous venons de le voir, mais vous pouvez également choisir d’investir sur un indice reflétant la performance des entreprises américaines, ou plus en détails, celle des entreprises figurant au S&P500 en investissant par exemple sur l’ETF Lyxor S&P 500 UCITS ETF - Dist (EUR) qui traque les performances des 500 plus grandes entreprises américaines.

Moneytime

La Newsletter qui parle d’investissements et d'ETF sans tabous. Recevez notre sélection d'opportunités directement dans votre inbox.

Je m’inscris gratuitement

Comment fonctionnent les fonds indiciels ?

Nous l’avons un peu abordé sur la définition d’un ETF, mais il est important de bien comprendre le fonctionnement de ces fonds indiciels avant d’investir.

Un ETF (aussi appelé tracker ou fond indiciel) a pour but de répliquer la performance d’un indice boursier auquel il est rattaché. A la différence des fonds d’investissement traditionnel comme les SICAV ou les FCP, l’objectif du fonds n’est pas de “battre le marché" mais de le répliquer afin de bénéficier de la moyenne des performances des actifs du fonds et espérer en tirer des bénéfices. Cela en fait un excellent outil de gestion de patrimoine.

Concrètement, si vous investissez sur un ETF CAC 40 et que le CAC 40 affiche un résultat à la hausse de 10%, l’ETF CAC 40 affichera le même résultat. Cet instrument financier vous permet ainsi d’investir sur tout le CAC 40 en une seule fois, et en fonction du type d’ETF, soit vous recevrez les dividendes, soit ils seront réinvestis dans le fond. Il existe des trackers en bourse pour la grande majorité des indices boursiers ou des matières premières. Vous pouvez ainsi investir sur le CAC 40 en répliquant les performances des actions françaises via l’ETF CAC 40 : LYXOR ETF CAC 40 par exemple. Rappelons également que ces instruments financiers sont des produits régulés par l'autorité des marchés financiers du pays où ils sont commercialisés. En France, ce sera l'AMF.

évolution du Lyxor ETF CAC 40

Quels sont les avantages et les risques des ETF ?

La simplicité, la performance et le peu de frais en font un placement intéressant

Nous en avons parlé plus haut, investir en bourse sur les ETF est relativement simple. Il est régulièrement plébiscité par les meilleurs investisseurs et blog patrimoine. Vous pouvez, en plaçant un seul ordre, investir sur l’ensemble d’un indice boursier. Inutile donc de passer du temps à sélectionner les entreprises dans lesquelles investir, vous pouvez directement choisir le tracker le mieux adapté à vos objectifs et à votre profil et commencer à investir en bourse. Ils sont tous côtés en continu, exactement comme les actions. Vous ne raterez aucune journée en bourse avec un ETF.

De plus, en investissant sur un tracker, vous appliquez un principe fondamental de l’investissement en bourse : la diversification. En effet, le tracker permet de lisser la performance de l’ensemble des actifs le représentant et ainsi de vous protéger des risques de mauvaise performance d’une entreprise en particulier.

Un autre avantage des fonds indiciels est la performance. Comme mentionné dans notre guide sur l'investissement en bourse, la performance des actions est d’en moyenne 8% par an et elle est d’autant plus intéressante sur le long terme. En investissant sur les ces fonds, vous bénéficiez de la performance des marchés actions. Contrairement aux organismes de placements collectifs (OPCVM) dont la gestion est assurée par un gérant, l'ETF est 100% passif. Ainsi, vous ne vous exposez pas aux mauvaises décisions prises par un gérant en terme de sélection d'entreprises ou de timing. Figurez-vous que selon une étude SPIVA, 90% des gérants d'organismes de placements collectifs n'arrivent pas à battre le marché sur le long terme.

La performance des trackers s’explique également par les avantages en termes de frais qu’ils affichent par rapport aux fonds actifs (OPCVM, SICAV, FCP, etc.). En effet, en investissant sur un tracker bourse, les frais sont autour de 0,20% par an en moyenne quand les fonds actifs prennent 2% de frais de gestion par an en moyenne, vous évitez également la taxe sur les transactions financières de 0,30% en investissant en fonds indiciels.

Enfin, vous pouvez bénéficier des avantages fiscaux français en investissant sur les trackers en bourse. En effet, si tous les ETF sont éligibles au compte-titres ordinaire, certains trackers sont également éligibles au PEA, au PEA-PME, ainsi qu'à certains comptes assurance-vie en ligne. En effet, à la différence des actions, certains ETF répliquant des indices étrangers peuvent être achetés via les 2 grandes enveloppes d'investissements fiscalement avantageuse, à savoir PEA ou assurance-vie. Vous pouvez ainsi investir sur des actions américaines tout en bénéficiant de la fiscalité avantageuse d’une enveloppe française.

Suivez vos investissements boursiers sur Finary

Je m'inscris gratuitement

La volatilité des marchés, les taux de changes, et le tracking error comme principaux risques

Le principal risque de l’investissement sur un ETF bourse est celui du risque de perte de capital. Tout comme l’investissement sur les actions, investir sur un tracker bourse vous expose au risque de perte dû à la variation de l’indice de référence du marché suivi. Il est donc important d’investir uniquement des montants que l’on est prêt à perdre.

Il est également important de prendre en compte le risque de change pour les fonds cotés en devise étrangère. En effet, la variation des devises viendront s’ajouter à la variation de l’indice en lui-même.

Il faut également veiller à ce que l'évolution de l’ETF ne s'écarte pas de celle de son indice, phénomène appelé le tracking error. En effet, plus les indices comportent un grand nombre de valeurs, plus il sera difficile de le répliquer.

💡 L’avis de Finary

Investir en bourse via les ETF reste le moyen le plus simple et le plus efficace pour profiter des performances intéressantes des actions à long terme si vous n’avez pas beaucoup de temps à y consacrer.

Depuis 1987, la performance moyenne des actions est de 8,5% par an. Si vous aviez investi sur les ETF cette année-là, vous auriez réalisé une plus value de plus de 280%, et ce sans compter le phénomène des intérêts composés généré par le réinvestissement des dividendes.

Comment investir sur les ETF ?

Choisir la bonne enveloppe fiscale pour investir en ETF

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour acheter des trackers en bourse. De la même manière que pour l’investissement sur les actions, vous pouvez loger vos ETF sur PEA, sur une assurance vie ou sur un compte-titres ordinaire.

Investir vos trackers en PEA

Investir sur des trackers PEA vous permet de profiter de la performance des actions qui le composent, mais aussi de la fiscalité avantageuse du plan d'épargne en actions (PEA) qui supprime la taxe sur la plus value après 5 ans. De plus, le PEA affiche des frais de gestion annuels relativement bas par rapport à d'autres enveloppes fiscales, comme l’assurance vie notamment.

Pour investir sur un tracker PEA, il faut s’assurer que ce dernier soit bien éligible au PEA. Si à la différence des actions, il est possible de loger des ETF qui répliquent des indices hors d’Europe, ces derniers doivent être émis par une entreprise domiciliée en Europe. En France, des sociétés comme Amundi ou Lyxor se sont spécialisées dans la création d’ETF et il est possible d’investir sur le S&P500 ou le Nasdaq via le PEA en achetant leur trackers. A noter que vous pouvez également investir dans des organismes de placements collectifs gérés de façon active via votre PEA.

Placer des ETF en assurance-vie

Placer des trackers comme unités de compte sur votre assurance-vie est également une bonne manière d’investir en fonds indiciels. En effet, comme le PEA, l’assurance-vie vous permet de défiscaliser la plus value après 8 ans d'existence du compte. Il faut cependant tenir compte des frais de gestion liés aux unités de compte dans l’assurance-vie. En effet, ces frais peuvent représenter jusqu'à 0,80% par an sur les encours pour les meilleurs contrats.

De la même manière que pour le PEA, tous les trackers ne sont pas éligibles au compte assurance-vie, et leur nombre ou l’indice qu’ils reflètent dépendra directement de l’assureur et du contrat qu’il aura mis en place. En effet, certains contrats d’assurance-vie peuvent proposer plusieurs dizaines voire une centaine d'unités de compte en ETF quand d’autres n’en proposent pas. Si vous souhaitez investir sur des trackers via l’assurance-vie, assurez-vous de regarder le nombre de trackers et les indices qu’ils reproduisent auprès de votre assureur.

Il y a plusieurs manière d’approcher l’investissement ETF en assurance-vie, vous pouvez opter pour une gestion libre et choisir vous même les unités de compte dans lesquelles vous souhaitez investir, ou vous confier la gestion de votre contrat à un assureur ou à une société de gestion (ce qu’on appelle la gestion pilotée) qui se chargera d’investir votre argent pour vous. Attention cependant, tous les contrats d’assurance-vie en gestion pilotée ne permettent pas l’investissement sur les trackers bourse. Investir sur un ETF via le compte-titres ordinaire

Encore une fois, de la même manière que pour les actions, il est également possible d’investir en ETF bourse via le compte titres-ordinaire (CTO). A la différence du PEA et de l’assurance-vie, le compte-titres ordinaire ouvre l'accès à la quasi-totalité des trackers présents sur le marché, cependant il n’offre pas les avantages fiscaux que l’on retrouve dans les autres enveloppes. Investir en trackers via le compte-titres ordinaire s’apparente fortement à l'achat d’actions en bourse. En effet, il vous faudra rechercher l’ETF sur lequel vous voulez investir, puis placer un ordre.

Investir sur un ETF via le compte-titres ordinaire

Encore une fois, de la même manière que pour les actions, il est également possible d’investir en ETF bourse via le compte titres-ordinaire (CTO). A la différence du PEA et de l’assurance-vie, le compte-titres ordinaire ouvre l'accès à la quasi-totalité des trackers présents sur le marché, cependant il n’offre pas les avantages fiscaux que l’on retrouve dans les autres enveloppes.

Investir en trackers via le compte-titres ordinaire s’apparente fortement à l'achat d’actions en bourse. En effet, il vous faudra rechercher l’ETF sur lequel vous voulez investir, puis placer un ordre.

💡 L’avis de Finary

Nous vous conseillons de baser le choix de votre enveloppe sur vos objectifs d’investissement à long terme et vos affinités. Si les trois enveloppes permettent de vous constituer un capital sur le long terme en investissant dans les trackers, nous avons une préférence pour le PEA. A ce jour, il reste le meilleur outil pour placer son argent.

En effet, en plus d’un avantage indéniable sur les frais de gestion et le coût de mise en place, le PEA vous permet de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants au bout de 5 ans : ne plus subir la taxe sur la plus value. De plus, il est relativement facile de suivre et de gérer ses investissements en trackers sur un PEA via les différentes plateformes de courtage en ligne.

L’assurance-vie est également une bonne solution pour investir en trackers. Avant de choisir une assurance-vie, il est important de regarder la liste d’ETF proposé dans ce contrat. Chaque assureur choisit les trackers qu'il veut proposer sur ses contrats, le choix peut donc être réduit.

Comment acheter des ETF en fonction de l’enveloppe choisie ?

En fonction du choix de l’enveloppe fiscale, la façon d’investir va changer quelque peu. En effet, si pour le compte-titres il suffit de passer des ordres, processus connu et similaire à l'achat d’actions en bourse, le processus pour le PEA peut être différent, notamment si vous optez pour un PEA en gestion sous mandat ou gestion pilotée, ainsi que pour l’assurance-vie ou la façon d’investir en trackers dépend du type de contrat auquel vous souscrivez.

Placer des ordres sur les trackers pour le compte-titres ordinaire

Comme pour acheter des actions en bourse, il faut placer des ordres pour investir sur des trackers via le compte-titres ordinaire. Cependant avant de placer un ordre, vous devez rechercher le tracker sur lequel vous souhaitez investir, vous pouvez ainsi rechercher l’ETF par son nom ou bien rechercher par son code ISIN.

Si pour les actions la recherche par le nom est simple et permet de choisir facilement l’action de l’entreprise sur laquelle vous souhaitez investir, le sujet est un poil plus complexe pour les trackers bourse. En effet, il se peut que plusieurs trackers aient des noms qui se ressemblent fortement, rechercher un ETF par son code ISIN (International Securities Identification Numbers) est donc la meilleure façon de vous assurer d’investir sur le bon tracker car chaque identifiant est unique, c’est à dire qu’il correspond à un seul tracker.

Maintenant que vous avez trouvé le ou les trackers sur lesquels vous souhaitez investir, vous pouvez passer votre ordre. Il existe différents types d’ordres qui vont dépendre de votre stratégie d’investissement, vous pouvez notamment passer des ordres au marché, des ordres limites ou encore des ordres à seuil de déclenchement. En fonction du type de compte-titres que vous possédez, vous pouvez soit vous adresser au gestionnaire de compte pour passer l’ordre (banquier, courtier), ou bien le faire vous même directement sur votre plateforme.

Tracker PEA : comment investir en fonction du type de gestion ?

Investir sur des trackers en bourse via le PEA va prendre deux formes distinctes en fonction du type de gestion de votre PEA, en gestion libre ou en gestion sous mandat.

En effet, pour la gestion libre qui représente une grande partie des plans d'épargne en action, le fonctionnement s’apparente au fonctionnement du compte-titres ordinaire. Il vous faudra donc rechercher vos trackers par leur nom ou leur code ISIN, puis placer des ordres via votre courtier ou directement via la plateforme en ligne pour placer des ETF dans votre PEA. Cependant, tous les trackers ne sont pas éligibles au PEA, ces derniers doivent en effet être émis par une société domiciliée en France ou dans l’Union Européenne pour entrer dans le PEA. Vous pourrez donc rechercher tous les trackers via la plateforme en ligne, mais cette dernière ne vous autorise pas à investir sur des trackers non éligibles au PEA, pour cela vous pouvez passer par un compte-titres ordinaire ou un contrat d’assurance-vie.

Si votre PEA est en gestion sous mandat, alors vous n’aurez pas à choisir et investir par vous même. En effet, avec ce mode de gestion, vous confiez votre portefeuille à une société de gestion qui se charge d’investir pour vous sur les ETF en fonction de votre profil investisseur et de votre aversion au risque, préalablement identifiés. Avec un PEA en gestion sous mandat, vous ne choisissez donc pas directement les trackers sur lesquels vous investissez, la société de gestion le fait pour vous.

ETF assurance-vie : investir en trackers via les unités de compte

L’investissement en fonds indiciels via l’assurance-vie ressemble beaucoup à l'investissement via le PEA, notamment de par les modes de gestion qui s’apparentent.

En effet, les contrats d’assurance-vie peuvent être en gestion libre ou en gestion pilotée, le fonctionnement pour investir en ETF sur un contrat d’assurance-vie est donc très proche de ce que nous venons de voir pour le PEA, a la seule différence qu’en gestion libre, ce ne sera pas un passage d’ordre, mais un ajout d'unités de compte à votre contrat. La principale différence entre le passage d’ordre et l’ajout d'unités de compte au contrat réside dans la durée de confirmation de l’investissement, qui sera immédiate si vous passez un ordre au marché pour le PEA, alors qu’un ajout d'unités de compte dans un contrat d’assurance-vie peut prendre plusieurs jours.

Si vous optez pour un contrat d’assurance-vie en gestion pilotée, de la même façon que pour le PEA, vous ne choisissez pas directement les trackers sur lesquels vous investissez. Vous déléguez ce choix au gestionnaire de votre contrat qui se chargera d’investir dans le respect de vos objectif et de votre profil investisseur.

Nous l’avons mentionné plus haut, tous les contrats d’assurance-vie n’offrent pas la possibilité d’investir sur un ETF. Si vous souhaitez investir en trackers via un contrat d’assurance-vie, il est donc important de comparer les contrats d’assurance-vie qui s’offrent à vous, afin de choisir celui qui vous correspond le mieux, qu’il soit en gestion libre ou en gestion pilotée.

Suivez gratuitement votre patrimoine en ligne

Je me lance

Comment choisir les ETF de son portefeuille ?

Nous avons donc vu ensemble les différents types de trackers, les différentes enveloppes à votre disposition pour investir, et comment investir en trackers en fonction de cette dernière. Vient maintenant la question de la sélection de la sélection des trackers : Comment choisir les ETF sur lesquelles investir ? Voici donc une liste d'éléments importants à prendre en compte pour la sélection de vos fonds indiciels.

L’indice boursier ou le secteur répliqué par l’ETF

Premier critère à prendre en compte avant d'investir sur un ETF, celui de l’indice boursier ou du secteur que réplique le tracker. En effet, comme nous l’avons vu dans la partie expliquant les différents types d’ETF, vous pouvez choisir d'investir sur sur des indices répliquant la performance d’une zone géographique, la performance de différentes obligations ou encore la performance de certaines industries spécifiques comme la santé. Il est donc important de connaître les informations de base comme les sociétés présentes dans le fond et pourquoi elles y sont représentées, la taille de ces dernières ou encore les performances moyennes des dernières années.

Choisir de se baser sur un indice ou un autre va fortement influencer la performance de votre portefeuille. En effet, tous les secteurs ou les zones géographiques n’ont pas la même croissance, et s’il est prouvé qu’investir en bourse via les ETF est très performant sur le long terme, certains trackers affichent une performance supérieure à d’autres.

Voici une liste des principaux indices boursiers représentés par les trackers :

  • MSCI World : il regroupe les 1 600 plus grandes entreprises au niveau mondial. Composé en grande partie d'entreprises américaines, japonaises, britanniques, ou encore françaises, investir sur le MSCI World est une très bonne façon de diversifier.
  • S&P 500 : il est basé sur les 500 plus grandes sociétés cotées sur les marchés boursiers américains. Investir sur un ETF répliquant les S&P 500 est un bon moyen d’investir sur les actions américaines.
  • CAC 40 : il se base sur les 40 entreprises françaises les plus valorisées en bourse. Investir sur un ETF CAC 40 vous permet d’investir sur les actions françaises tout en diversifiant votre portefeuille.

La compatibilité des trackers avec votre enveloppe fiscale

Comme nous l’avons vu plus haut, il vous est possible de loger vos trackers dans les trois enveloppes fiscales françaises à votre disposition. Cependant du choix de l’enveloppe fiscale dépend les ETF que vous pouvez y loger. En effet, s'il vous est possible de loger quasiment tous les fonds indiciels du marché sur votre compte titre ordinaire, ce n’est pas le cas pour le PEA ou pour l’assurance-vie.

Assurez-vous donc de vérifier que le tracker bourse sur lequel vous souhaitez investir soit compatible avec l’enveloppe fiscale que vous avez choisie. Pour rappel, les ETF éligibles au PEA doivent provenir d’une entreprise dont le siège social est situé en France ou dans l’Union Européenne. Pour l’assurance-vie, le nombre de trackers et leur nature dépendra du contrat auquel vous souscrivez, assurez-vous que ce dernier corresponde à votre stratégie d’investissement en ETF.

Les frais de gestions liés au tracker

Si le peu de frais de gestion fait de l’investissement sur les ETF un placement intéressant, il convient toutefois de tenir compte de ces derniers. En effet, selon le type de tracker que vous choisissez, les frais de gestion peuvent varier entre 0,15% et 0,50% par an. Si ces frais sont relativement bas par rapport aux fonds actifs qui se situent aux alentours de 2% en moyenne, il est conseillé d'éviter les ETF surpassant 0,50% de frais par an, signe de gestionnaires trop gourmands ou peu axés sur la performance même du fonds.

La société émettrice de l’ETF et la qualité de réplication

De la même manière qu’une entreprise qui entre en bourse a dû faire ses preuves pour y arriver, les entreprises émettrices de trackers doivent également faire leur preuves sur le marché pour que les investisseurs aient confiance. En effet, à l'heure de choisir un ETF sur lequel investir, il est également important d’analyser la société émettrice de ce dernier, pour cela on se base généralement sur le volume d’encours (la quantité d’actifs qu’elles ont sous gestion), et l’historique de la qualité de réplication affichée sur les trackers qu’elles émettent.

En effet, investir sur un ETF émis par une entreprise solide et dont la qualité de réplication est bonne est à privilégier pour diminuer les risques de “spread” ou “de tracking error”.

Des entreprises comme Lyxor ou Amundi, spécialisées dans l'émission et la gestion de trackers sont souvent conseillées, notamment de par leur volume d’encours important, qui garanti une bonne liquidité du fonds et donc de réduire le spread (écart entre le prix d’achat et le prix de vente du tracker).

De plus, leur expérience dans le domaine est un gage de crédibilité pour la qualité de réplication de l’indice, qui sera moins en proie aux tracking errors (écart entre les performances de l’indice de référence répliqué et celles du tracker). Il est cependant important de noter que les tracking errors peuvent différer d’un tracker à l'autre, même si ces derniers sont émis par la même société de gestion.

💡 L’avis de Finary

L’investissement en trackers, et plus globalement investir en gestion passive est reconnu et apprécié des investisseurs pour sa simplicité. Nous vous conseillons donc de suivre cette logique pour l’allocation de votre portefeuille. En effet, les ETF vous permettant de vous exposer à un ensemble d’action en une seule fois, il n’est pas utile de les multiplier dans votre portefeuille. De plus, nous vous recommandons de passer par le PEA pour investir en ETF. Tous les trackers n’y sont pas éligibles, mais le peu de frais de gestion et l’avantage fiscal de cette enveloppe en font notre choix numéro 1.

Voici notre liste des meilleurs ETF PEA, dont les frais oscillent entre 0,15% et 0,40% par an et qui sont tous éligibles au PEA :

  • Actions EU Large Cap: Lyxor EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF D-EU (ISIN: FR0007054358)
  • Actions EU Small Cap: Lyxor MSCI EMU Small Cap (DR) UCITS ETF D-EUR (ISIN: LU1598689153)
  • Actions Monde: Amundi MSCI World UCITS ETF EUR (ISIN: LU1681043599)
  • Actions US: Amundi ETF PEA S&P 500 UCITS ETF (ISIN: FR0013412285)

Pour ce qui est de la répartition, nous optons pour une exposition forte sur les actions américaines, qui surperforment largement les actions européennes sur le long terme :

  • MSCI World : 40%
  • SP500 : 40%
  • EU Large Caps : 20%
  • EU Small Caps : 10%

Moneytime

La Newsletter de la communauté des investisseurs avertis: recevez des idées d'investissements toutes les 2 semaines.

Je m’inscris gratuitement

Autres questions sur les ETF.