Placer 300 000 euros

Héritage, plus-value immobilière, ou encore effort d’épargne sur le long terme… Vous disposez de 300 000 euros que vous souhaitez investir, dans l’objectif de les faire fructifier. Il s’agit là d’une somme importante, qui vous ouvre accès à de nombreux supports de placement. Mais tous ne seront pas adaptés à votre profil ni à vos attentes. Pour vous aider à bien choisir, nous vous proposons un tour d’horizon des différentes options qui s’offrent à vous : épargne, investissement financier ou encore placement immobilier. Voici nos conseils pour placer 300 000 euros.

Sommaire

Pourquoi faut-il diversifier les supports de placement pour investir 300 000 euros ?

Vous souhaitez placer 300 000 euros tout en minimisant les risques de pertes ? Une seule solution existe : la diversification des supports de placement. Certes, placer son argent sur différents supports suppose un certain effort, ne serait-ce que pour se renseigner sur les modalités et la rentabilité potentielle de tel ou tel support de placement. Mais cette stratégie peut s’avérer payante à moyen et long terme. En effet, diversifier ses placements reste le moyen le plus efficace pour réduire les risques de pertes et accroître ses possibilités de rendement.

Mais de quoi parle-t-on concrètement ? C’est très simple : diversifier ses placements, c’est placer son argent sur plusieurs supports différents. Ainsi, avec un portefeuille diversifié, la baisse d’un actif n’est pas impactante puisqu’elle est compensée par la croissance d’un autre actif. On conseille généralement de se baser sur 3 piliers pour diversifier ses investissements : liquidités, immobilier, et actifs financiers (actions et obligations).

Attention aux erreurs de débutant : par exemple, se contenter de répartir son assurance-vie dans plusieurs fonds investis en valeurs européennes. Cette stratégie n’est pas efficace, car les performances de ces fonds risquent d’être similaires.

Découvrez l'outil de gestion des clients fortunés

Je me lance

Comment définir ses objectifs avant de placer 300 000 euros ?

Pour un investisseur, le placement d’une telle somme ne peut se faire sans avoir préalablement défini ses objectifs. Avant toute chose, il est important de se connaître, et de savoir pourquoi on souhaite investir 300 000 euros. Simplement investir en bourse n'est pas une finalité, il faut avoir une feuille de route ! Poursuit-on un objectif de transmission patrimoniale ? Souhaite t-on préparer sa retraite ? Dispose-t-on d’un objectif particulier, par exemple financer les études de ses enfants ou petits-enfants ? Mais aussi : est-on à l’aise avec l’idée de risque, ou préfère- t-on au contraire miser sur la sécurité, quitte à rater un rendement potentiel ?

Pour déterminer votre profil d’investisseur, vous pouvez prendre en compte 5 facteurs différents :

  • Votre âge et/ou votre situation personnelle (êtes-vous célibataire et sans enfants, ou marié avec une famille à charge ? Votre patrimoine est-il important ? Quelle est votre situation professionnelle
  • En fonction de votre situation, vous pourrez déterminer le niveau de risque auquel vous pouvez raisonnablement vous exposer).
  • Vos objectifs personnels (préparer votre retraite, compléter vos revenus, etc).
  • Votre horizon de placement (avez-vous besoin de votre argent prochainement ?)
  • Votre sensibilité au risque (il s’agit de votre tolérance à assumer le risque de perte d’une partie de vos économies).

N'oubliez pas de prendre en compte l’épargne de précaution, ou matelas de sécurité, que vous souhaitez conserver. Cette épargne de précaution doit être liquide, c’est à dire immédiatement disponible.

Vous avez fait le point sur vos objectifs en tant qu’investisseur ? Deux grands types d’objectifs devraient désormais vous apparaître clairement :

  • L’épargne de précaution, pour faire face aux imprévus et aux aléas de la vie

L’épargne de précaution

L’épargne de précaution, ou épargne de sécurité, est une épargne immédiatement mobilisable. C’est une somme que l’on met de côté pour faire face aux imprévus ou financer des projets à court terme. Il est donc conseillé de la placer sur des supports liquides, comme les livrets bancaires. De manière générale, un bon conseiller en gestion de patrimoine vous recommandera de mettre de côté l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire, mais ce montant doit s’apprécier avant tout en fonction de votre âge et de votre situation personnelle.

De fait, une petite partie des 300 000 euros que vous souhaitez placer devra idéalement rejoindre votre épargne de précaution. Le reste de cette somme pourra être placé sur des supports de placement qui proposent une meilleure rentabilité, mais aussi un risque de perte plus élevé.

La constitution d’un capital à moyen ou long terme

Lorsque vous placez une somme d’argent sur le moyen ou le long terme, vous avez en général pour objectif de la faire fructifier. A ce titre, vous pouvez donc investir dans des produits financiers qui proposent une meilleure rentabilité (PEA, assurance-vie en unités en compte...), mais aussi un plus fort niveau de risques. Il existe en effet un lien entre rendement et risque, car le rendement rémunère en quelque sorte le risque. Que vous ayez pour objectif de placer 300 000 euros ou placer 500 000 euros, vous devrez donc trouver l’équilibre qui vous convient entre risque et rendement potentiels.

Finary permet de déterminer votre profil d’investisseur de façon personnalisée

Je me lance

Les supports de placement pour investir 300 000 euros

Un capital de 300 000 euros vous ouvre le choix dans vos supports de placement. Il vous permet également d'accéder aux placements immobiliers, notamment grâce à l’effet de levier de l'endettement. Ce mécanisme vous permet en effet de développer votre patrimoine plus rapidement : par exemple, en investissant dans un bien immobilier à 600 000 euros alors que vous ne mobilisez “que” 200 000 euros d’épargne.

Nous vous présentons donc deux placements intéressants pour investir 300 000 euros : les enveloppes fiscales et les investissements adossés à la pierre. Attention, il ne faut pas confondre enveloppe fiscale avec produit de défiscalisation comme le Girardin Industriel.

Comme on l’a vu plus haut, il importe avant tout de varier les supports de placement. Vous ne placerez donc pas l’ensemble de vos 300 000 euros dans une seule et même enveloppe fiscale.

Les enveloppes fiscales, la simplicité avant tout

Une enveloppe fiscale est un produit d’épargne permettant de réaliser des investissements financiers, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. On en compte 3 : le Plan d’épargne en actions (PEA), le compte titres et enfin l’assurance-vie. Passons en revue les 3 plus populaires.

Le plan épargne en actions (PEA), pour acquérir des actions européennes

Le PEA est un produit d’épargne qui permet de se constituer un portefeuille en actions européennes, et de se procurer des revenus complémentaires faiblement fiscalisés.

Son avantage : une performance attractive sur le long terme, et un cadre fiscal privilégié (après 5 années de détention, les revenus, produits et plus-values ne sont plus imposables : seuls les prélèvements sociaux restent dus sur le montant des gains).

Son inconvénient : un plafond relativement limité, puisque le PEA classique est plafonné à 150 000 euros. Il est possible d’aller jusqu’à 225 000 euros si l’on cumule PEA et PEA PME.

Le compte titres, pour investir dans les boures mondiales

Le compte titres permet d’acquérir d'investir en bourse et ainsi d'acquérir des valeurs mobilières telles que des obligations, des actions, des fonds de placement et des produits dérivés.

Son avantage : les versements ne sont pas plafonnés. La diversification des placements éligibles est très importante.

Son inconvénient : une fiscalité peu avantageuse (flat tax à 30%), et un mode de fonctionnement qui le réserve plutôt aux investisseurs éclairés.

L’assurance-vie, pour investir et/ou transmettre son patrimoine

Placement préféré des Français, l’assurance-vie est un produit d’épargne qui offre plusieurs supports d’investissement : les fonds en euros avec garantie du capital, ou les unités de compte qui offrent un rendement supérieur sur le long terme avec un risque de perte en capital. C’est aussi un très bon outil de transmission de patrimoine.

Son avantage : les versements ne sont pas plafonnés, et le cadre fiscal est avantageux tant que le montant des versements n’excède pas 150 000 euros.

Son inconvénient : un fonds en euros de moins en moins performant (1,10 % en moyenne en 2020). Il est alors préférable de s’orienter sur une assurance vie en unité de compte.

Comme on l’a vu plus haut, il importe avant tout de varier les supports de placement. Vous ne placerez donc pas l’ensemble de vos 300 000 euros dans une seule et même enveloppe fiscale.

Moneytime

La Newsletter qui vous aide à placer votre argent sereinement. Recevez des cas concrets directement dans votre inbox.

Je m’inscris gratuitement

Placer 300 000 euros avec un profil offensif

Un profil offensif va principalement s’orienter sur la maximisation de la rentabilité, quitte à augmenter ses risques de pertes à court terme. Son portefeuille sera donc composé majoritairement d’actions et d’immobilier. A titre d’exemple, une bonne stratégie pour un profil offensif pourrait être de placer 150 000 euros sur un PEA classique pour investir à moyen ou long terme dans des actions européennes et/ou des ETF PEA permettant d’accéder dans une grande partie du marché actions mondial.

Si vous souhaitez investir dans le Private Equity, vous pourrez également ouvrir un PEA PME pour un maximum de 50 000 euros. Une autre option intéressante réside dans le Crowdfunding (financement participatif), qui permet de prendre des parts dans des entreprises en plein développement et de percevoir des dividendes potentiels, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux (voir par exemple Tudigo et Lita). Bien évidemment, le risque de pertes étant réel, nous vous conseillons d’investir uniquement les sommes que vous êtes prêt à perdre et de n'investir qu’une petite partie de vos 300 000 euros (50 000 euros maximum).

Le reste de votre enveloppe pourra être placé dans l’immobilier (en propre ou via une SCPI), ou dans une assurance vie dotée d’un bon choix d’unités de compte. Il peut également être intéressant de regarder du côté d'investissements alternatifs comme les objets de collection. Investir dans les montres peut offrir d'excellents rendements, à condition de s'y connaître !

Notice Finary

L’avis de Finary

Attention aux promesses d'investissement aux rendements trop alléchantes (vins, terres agricoles…) ! Elles cachent bien souvent des arnaques. Soyez donc vigilant et renseignez-vous avant d'investir. La communauté Finary pourra être un excellent point de départ pour poser vos questions !

Placer 300 000 euros dans un investissement immobilier

Investissement sûr et durable, même en temps de crise, la pierre reste très prisée par les Français. Il est vrai qu’investir dans l’immobilier permet de se constituer un patrimoine qui prend de la valeur sur le long terme, à condition bien sûr de faire le bon choix et de prendre en compte les (importants) frais de gestion afférents.

Avec une somme de 300 000 euros, vous avez le choix de vous orienter vers l’achat d’un bien immobilier en nom propre (à des fins d’investissement locatif, ou en vue d’acquérir une résidence secondaire que vous pourrez transmettre à vos enfants) ou vers la pierre papier, en acquérant par exemple des parts de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier). Ces dernières sont des sociétés qui investissent directement dans des actifs immobiliers (hôpitaux, bureaux, centres commerciaux…). En investissant dans une SCPI, vous souscrivez des parts sociales qui vous permettent de percevoir des revenus fonciers et plus values au prorata du montant investi. L’avantage : pas de contraintes de gestion, un ticket d’entrée à partir de 1000€ et un taux de rendement intéressant (en 2019, il était de 4,4% en moyenne).

Si vous êtes plutôt adepte des ETF en raison de leur liquidité et de leur diversification, vous pouvez aussi investir dans un ETF immobilier, une alternative insoupçonnée aux SCPI.

A retenir également : l'option de l’investissement locatif meublé, qui permet de bénéficier du statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP), très intéressant fiscalement, soumis (au choix) au régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) ou au régime réel. Il permet d’obtenir un rendement intéressant.

Foire aux questions