Cela ne fait que quelques années qu'Elon Musk est vu comme un visionnaire et que les marchés financiers saluent la performance de ses entreprises (Tesla, SpaceX, SolarCity). Avant cela, il était fréquent d’entendre les médias critiquer Tesla: voitures qui prennent feu, problèmes sur la chaîne de production, caprices d’Elon Musk sur les réseaux sociaux, sa démission de la présidence de Tesla...

Plongeon dans l’histoire mouvementée de Tesla

2003-2004: Tesla est fondée par Martin Eberhard et Marc Tarpenning. Elon Musk, qui fait partie de la Paypal Mafia, finance le premier tour de table.

La Paypal Mafia

2008: Sortie du Roadster, un coupé sport qui séduit les stars Georges Clooney ou Leonardo Di Caprio. Malgré l'engouement d'Hollywood, ce sera un semi-échec: trop cher, peu d’autonomie (370 km), peu fiable et un temps de recharge beaucoup trop long (jusqu’à 48h). Les fondateurs Martin et Marc quittent l’aventure et Elon Musk devient CEO. Il licencie 25% du personnel et réorganise l’entreprise.

2010: La Model S attendu depuis des années est en cours de finalisation mais Tesla est au bord du gouffre. L’entreprise clôture l’année avec seulement 10 M$ en banque. Elle se refinance auprès de différents investisseurs, lève 226 M$, et entre finalement en bourse au prix de 17$ par action pour une valorisation de 1,9 Mds $.

2012: Sortie de la Model S. Acclamée par la critique, elle est accompagnée par le déploiement de bornes de recharge Tesla aux Etats-Unis et dans le monde. Elon Musk annonce également la construction de “Giga Factories”, des usines lui permettant de construire ses voitures et batteries à grande échelle.

2015: Sortie du Model X, le SUV Tesla aux portes papillon comme une Ferrari. Oui, c’est indispensable.

2017-2019: Début 2018, l’action Tesla perd 5% (ce qui ne semble pas tant que ça par les temps qui courent..), principalement à cause de gros problèmes de production. Seulement 50% de la capacité de production de la 1ère giga factory à livrer est fonctionnelle et Tesla prend du retard sur les livraisons. Plusieurs Tweets d’Elon Musk lui attirent les foudres de la SEC et finiront par lui coûter son poste de Président de Tesla (il restera DG). La Model 3, modèle grand public, sort mais subit également des retards de livraison.

2019 à aujourd’hui: Musk annonce la sortie prochaine d’un camion 100% électrique et présente le premier Pick-up à vitre blindée 100% électrique, le Cybertruck. Buzz mondial. Les problèmes de production semblent résolus. Tesla vaut aujourd'hui 538 Mds $, soit 150x plus que lors de son introduction en bourse il y a 10 ans.

Le cours de l'action Tesla

En 2020, Tesla affiche une rentabilité 4 trimestres consécutifs pour la première fois de son histoire, ce qui lui a permis une entrée dans le S&P 500. Elle est actuellement à la 10ème place en terme de capitalisation boursière, entre Visa et Berkshire Hathaway Depot. Et l’histoire ne semble pas prête de s'arrêter !

Le prix de l'action Tesla a explosé depuis son introduction en bourse

Tesla a réussi un défi fou: lancer un nouveau constructeur automobile au 21ème siècle. Elle est bien engagée sur la voie de la rentabilité et de la croissance. Est-ce pour autant suffisant pour acheter le titre ?

Avec 538 Mds $, Tesla est le fabriquant automobile ayant la plus grosse capitalisation boursière au monde, devant Toyota ! On peut déjà se demander pourquoi, sachant que les compétiteurs vendent bien plus de voitures. Hype?

Actuellement, il paraît clair que Tesla est largement surévaluée. Même en ajoutant une prime “hype/innovation” de 20-30% au prix de l'action, on reste sur des niveaux de valorisation extrêmement élevés. Le P/E ratio actuel est supérieur à 1000 (!). Cela sous-entend qu’on paye 1000$ pour chaque $ de revenu généré par Tesla. Pour info, Microsoft se situe à 35$ et est souvent considéré comme cher. Elon Musk rappelle régulièrement que le titre vaut trop cher. Cela ne l'a pas empêché de devenir le deuxième homme le plus riche du monde. Ne pas investir dans Tesla, c'est aussi faire l'impasse sur l'un des titres les plus appréciés des investisseurs. Choix difficile.

En bref

Tesla est une entreprise qui a tout pour réussir: leader visionnaire, produits de grandes qualités, notoriété internationale et une gigantesque communauté de fans. Pourtant, son titre atteint un niveau de valorisation assez délirant. Investir dans Tesla aujourd’hui, c’est faire de la spéculation.

Trouver les pépites demain est fastidieux et se fait bien avant que les médias en parlent. De façon générale, si vous n’êtes pas prêt à investir au moins plusieurs heures de votre temps chaque semaine pour chercher et analyser des valeurs prometteuses, vous serez mieux servi par des ETFs. N’oubliez pas que 90% des gérants de fonds professionnels n’arrivent pas à battre le marché sur 10 ans...

Envie de suivre votre patrimoine (y compris l'action Tesla) en temps réel et mieux investir votre argent ? Essayez gratuitement Finary !